Pozycja stratygraficzna osadów eemskich nad dolną Wisłą

Bronisław Halicki

Abstract


La position stratigraphique des dépôt eémiens dans la région de la Basse Vistula

Une excursion aux environs de Tychnowy, lieu de la dernière trouvaille, en Pologne, de l’Éemien sur le lit primaire, a permis de préciser sa position stratigraphique dans la région de la Basse Vistule. Les sédiments marins à faune éemienne sont recouverts de deux séries glacigènes (argiles rubanées et moraines de fond), séparées par un complexe de sables fluviaux, épais de 15 à 25 m. L’auteur considère ce complexe comme interglaciaire. La moraine de fond supérieure (habituellement bipartite) forme la surface du terrain qui représente un relief glaciaire accidenté d’une fraîcheur parfaite (dernière glaciation nordique). La série glacigène inférieure repose directement sur les marnes argileuses marines avec faune éemienne (sondage II) ou bien sur une couche intermédiaire de sables (sondage I). Elle doit être rapportée à l’avant-dernière période glaciaire («de la Pologne du Nord» de l’auteur — 4). Les géologues allemands, qui ont exécuté la levée géologique de la région vers la fin du XlX-e siècle (1,5) ont constaté la présence de faune marine dans les deux séries de sables mentionnées. Il est évident aujourd’hui que les fossiles marins se trouvent dans les sables sur le lit secondaire et que l’ancienne interprétation de la genèse de ces dépôts doit être changée. Les associations fauniques des deux séries sablonneuses en question diffèrent cependant entre elles. La série inférieure renferme des espèces exclusivement éemiennes avec Tapes virginea = T. semscens var. éemiensis, forme classique de l’Éemien. Les sables supérieurs ont fourni, aux environs de Tychnowy (d’après Jentzsch — 5), Cyprina islandica, Cardium edule, Tellina solidula, Nassa reticulata, Yoldia arctica et deux formes d’eau douce : Dreissensia polymorpha et Paludina diluviana. Cette dernière liste, embrassant les espèces lusitaniennes et boréales, renferme les formes connues de l’association mixte boréo-lusitanienne de Skaerumhede au Nord du Danmark. La série de Skaerumhede a été récemment interprétée (par G. Wennberg — 8) comme niveau indépendant de l’Éemien et séparé de ce dernier par un horizon de moraine de fond (moraine C de Wennberg ). Cette nouvelle interprétation est en plein accord avec la position stratigraphique de la faune éemienne dans les sondages de Tychnowy. Les faits constatés par les géologues allemands et cités ci-dessus éveillent de nouvelles reflexions sur l’existence d’une transgression marine durant «la période Skaerumhede» non seulement au Danmark mais aussi sur le littoral polonais de la mer Baltique.

Full Text:

PDF