Interglacjał eemski nad dolną Wisłą

Jan Samsonowicz

Abstract


L’Interglaciarire eémien sur la Basse Vistule

Dans la localité Tychnowy au Nord de Kwidzyń on a exécuté en 1949 deux forages qui ont fourni des coupes complètes à travers le Pleistocene qui atteint dans le 1-er forage 190 m, dans le 2-nd 168 m d’épaisseur et qui repose directement sur le Sénonien. Dans le 1-er forage (18°58' long. E et 53°47'35" lat. N) la partie supérieure du Pleistocene, 70,4 m d’épaisseur, consiste en deux complexes morainiques, séparés et recouverts par des argiles rubanées. Par dessus et par dessous se trouvent des épaisses séries de sables (22 m resp. 10 m d’épaisseur). L’ensemble correspond aux dépôts d’une seule glaciation avec quelques oscillations. Dans le 2-nd forage, éloigné du 1-er de quelques centaines de mètres, deux épais complexes morainiques sont séparés par une épaisse intercalation d’argiles rubanées et recouverts par des sables, 21 m d’épaisseur. Ces dépôts, 69,5 m d’épaisseur, appartiennent à la même glaciation que ceux du 1-er forage avec les mêmes oscillations. Dans ces deux forages au-dessous de 70,4 m respectivement de 69,5 m (c’est-à-dire au niveau 6,4 m, resp. 5,5 m au-dessous du niveau de la mer Baltique actuelle) on a rencontré des marnes avec une faune eémienne. Leur puissance atteint 3 m, resp. 4,3 m. Leur substratum consiste en sables avec de nombreux morceaux de bois qui d’ailleurs se rencontrent aussi, quoique rarement, dans la partie inférieure de marnes eémiennes. Au-dessous des marnes on a traversé une moraine de fond d’une très grande épaisseur reposant directement sur le Sénonien et contenant dans sa partie supérieure deux (resp. trois) intercalations des argiles rubanées et dans sa partie inférieure de nombreuses écailles (Schollen) du Miocène et de l’Oligocène. Cette moraine renferme en abondance des matériaux provenant du Miocène, de l’Oligocène ainsi que du Sénonien et possède par conséquent le caractère d’une moraine de fond locale. Les marnes eémiennes sont gris-cendre, par places un peu sableuses et renferment une riche faune. In situ se trouvent des Pélécypodes à coquilles minces comme Mytilus lineatus Gm., Syndesmya alba Wood, Tapes senescens D o ed erl. (juvéniles), le Gastéropode Eulimella nitidissima Poli ainsi que de nombreux Foraminifères (voir la note du dr W. Pożaryski). Comme coquilles remaniées de la zone littorale, probablement toute proche, et s’amassant par place, apparaissent entre autres: Tapes senescens (adultes), Cardium edule L., Cardium paucicostatum Sow., Corbula gibba Olivi, Ostrea edulis L., Nassa reticulata L., Bittium reticulatum D.C. L’âge eémien des marnes est démontré par la présence des formes lusitaniennes telles que T. senescens, M. lineatus, Eul. nitidissima. La présence de ces sédiments interglaciares au même niveau dans les deux forages distant de quelques centaines de mètres et l’état de conservation de la faune témoignent que ces sédiments se trouvent en place. La constatation de ce fait sur la Basse Vistule, où de nombreuses trouvailles de la faune eémienne furent signalées sur les lits secondaires et quelques uns seulement sur les lits primaires et encore dans des conditions stratigraphiques incertaines, possède une grande importance pour la stratigraphie et paléogéographie du Pleistocene. La transgression eémienne, qui a eu lieu au maximum d’élévation eustatique du niveau de la mer pendant le Pleistocene, sur la Basse Vistule fut plus importante de ce qu’on a pensé jusqu’à présent et le nombre de formes méridionales qui sont venues avec cette transgression dans la région de la Basse Vistule fut considérablement plus grand de ce qu’on le savait. Les dépôts pleistocenes de deux forages, quoique très épais et en apparence complets, n’ont fourni aucun autre niveau avec faune ou flore interglaciare.

Full Text:

PDF