Przyczynek do znajomości mszywiołów mioceńskich z Benczyna

Jerzy Małecki

Abstract


Contribution a la connaissance des Bryozoqires du Miocene de Benczyn

Les couches tortoniennes inférieures découvertes par M. le professeur M. Książkiewicz à Benczyn près de Wadowice (Pologne du Sud—Ouest) ont fourni de riches matériaux paléontologiques. La macrofaune a été déterminée par M. W. Krach et la liste avec les conclusions stratigraphiques est publiée dans les Annales de la Société Géologique de Pologne (12). La description géologique a été faite par le professeur Książkiewicz. Au cours du travail de la détermination des Lamellibranches et des Gastropodes, M. Krach, a attiré mon attention sur la richesse de la faune des Bryozoaires. Sous l’instigation de M. le professeur Bieda, j ’ai commencé au printemps 1949 le travail de la détermination de cette faune. Je présente en ce lieu mes meilleurs remercîments à M. le professeur Bieda et à M. le docteur Krach. Les matériaux qui étaient à ma disposition proviennent des résidus de lavage de plus de 100 kg d’argiles de Benczyn. La faune des Bryozaires extraite de ces argiles a été soumise à l’action de l’hydrate de potassium pour nettoyer de l’argile les chambres et les perforations des coquilles; ce procédé m’a facilité ensuite le travail de la détermination. Au cours de ce travail j ’ai rencontré de grandes difficultés provenant de l’insuffisance de la littérature nécessaire et des différences d’opinion quant à la nomenclature et quant aux descriptions. Dans la liste (voir le texte polonais pp. 11—12) je ne cite que 92 espèces dont la détermination, à mon avis, est sûre. Dans cette note je me restreint seulement à présenter la liste ainsi que les quelques remarques d’in caractère tout-à-fait général. La détermination de la faune des Bryozaires d’un nombre plus considérable d’affleurements me permettra dans- l’avenir, de présenter un mémoire paléontologique et stratigraphique plus détaillé. Il est vrai que dans l’état présent de notre connaissance des fossiles du Miocène de Pologne existe une lacune notamment nous n’y avons pas de travaux sur les Bryozoaires. De la liste suscitée résulte la prépondérauce numérique du groupe des Cheilostomes sur les Cyclostomes. La dernière colonne de la liste démontre aussi l’abondance des Cheilostomes relativement aux Cyclostomes. Car les espèces appartenant à ce dernier groupe n’apparaissent que très rarement dans les argiles de Benczyn. Des 92 espèces de Bryozaires déterminées, 57 en revient pour les Cheilostomes ce qui donne 62%, et 35 espèces pour des Cyclestomes, ce qui donne 38%. D’après les données stratigraphiques 65 espèces déterminées (70%) sont connues du Tortonien et d’au tre s étages du Miocène, 21 espèces (22,5%) ne sont connues que du Tortonien, 5 espèces (5,5%) ne se retrouvent que dans le Burdigalien. Il en résulte que l’âge des argiles de Benczyn est Tortonien. On ne peut pas dire, en se basant sur cette faune, si l’on a affaire au Tortonien inférieur ou supérieur. S’il s’agit de la profondeur de la mer dans laquelle ces espèces ont vécu, nous pouvons constater à la base de plusieurs espèces vivantes que la profondeur de cette mer ne dépassait pas 400 mètres. Probablement cette profondeur a été moindre, car la plupart de ces espèces habite aujourd’hui la mer entre 100 et 200 mètres.

Full Text:

PDF