Nummulity i Ortofragminy eocenu z Pasiecznej koło Nadwórnej

Franciszek Bieda

Abstract


Nummulites et Orthophragmina dans l’ Eocene de Pasieczna pres de Nadwórna

Les matériaux pour ce travail ont été recueillis par l’auteur du grès de Pasieczna, nommé ainsi d’après la localité de Pasieczna, près de Nadwôrna, dans les Carpathes polonaises. Ce grès constitue la partie moyenne de l’éocène des Carpathes orientales de Pologne. C’est une sorte de grès à grains gros ou fins, dur et à ciment calcaire. On y trouve des Nummulites, des Orthophragmina et d’autres Foraminifères; de plus, dans le conglomérat situé à la base de tout ce complexe et qui contient des quantités considérables de roches vertes, on trouve de petites Bryozoaires, des Lamellibranches et des Gastéropodes. Les bancs de grès alternent avec des calcaires marneux; ces derniers possèdent aussi une faune de Mollusques qui, elle non plus, n’a pas encore été étudiée. Des schistes vertes se rencontrent en haut et en bas du complexe entier.
On a constaté les espèces suivantes:
Nummulites subplanulatus Douv.
Nummulites Guettardi d’Arch. — N. globulus Leym,
Nummulites Lucasi d’Arch (A et B).,
Orthophragmina Archiaci Schlumb.,
Orthophragmina nummulitica Gümb.,
Orthophragmina Chudeaui Schlumb.,
Orthophragmina stellata d’Arch.,
Orthophragmina stella Gümb.
La forme le mieux représentée est Num. Lucasi A; sur environ trente exemplaires de la forme A on ne trouve qu’un seul de la forme B. Assez fréquent est Num. Guettardi; au contraire Num. globulus et Num. subplanulatus sont rares. Parmi les Orthophragmina la plus fréquente est Orth. Chudeaui', ensuite vont successivement: Orth. stellata, Orth. stella, Orth. Archiaci, et Orth. nummulitica. Num. Lucasi A est une forme variable; on peut observer des formes de passage, depuis celles à granulations rares qui rappellent Num. Guettardi jusqu’aux typiques Num. Lucasi A à granula tions nombreuses et fortes. Leur diamètre est 2 à 4 mm, l’épaisseur 1—2 mm. Num. Lucasi B mesure 5 à 6'6 mm dans son diamètre et l'9 à 2'2 mm d’épaisseur. On le reconnaît facilement d’après sa surface même. La section équatoriale de Num. Guettardi et de Num. subplanulatus montre deux chambres centrales. La chambre centrale de Num. Lucasi A est souvent très grande et allongée; on peut en conclure que cette espèce descend des formes qui avaient deux chambres centrales (c’est à d. de Num. Guettardi). Du fait de l’apparition fréquente de Num. subplanulatus, et de Num. Lucasi (A et B) il est certain qu’on à faire ici avec l’éocène inférieur. Après avoir comparé les autres apparitions des Nummulites dans toute la chaîne des Carpathes, on arrive à constater que dans la partie septentrionale des Carpathes, c’est-à-d. dans la direction de l’Ouest à l’Est, l’éocène inférieur est remplacé ainsi: A Bohuslavice (en Moravie) Prever et Rzehar [19] mentionneBruguieria elegans et Brug. planulata?; ensuite àCzudec (Pologne) dans les matériaux qui n’ont pas encore été parfaitement examinés, l’auteur a vu Num. Lucasi, Num. subplanulatus et Num. irregularis. R. Zuber [30] avait décrit Num. cf. bolcensis des environs de Wygoda, où on les trouve avec des débris des tests d’Inocérames. Pasieczna est le plus à l’Est. Au Sud il n’y a pas d’éocène inférieur; l’éocène moyen ne se rencontre qu’à: Tatry (Kuzniar [24,25]), Liptov (Volko [39]), la Transylvanie et Rodna (Koch [10]) et la Roumanie (Athanasiu [16, 17], Stefanescu [10], Popovici-Hatzeg [14]). Il est possible qu’un mouvement de bascule ait eu lieu sur le territoire des Carpathes et des parties environnantes; la partie sud de l’éocène inférieur a pu être continentale, pendant que la partie nord était couverte de la mer; dans l’éocène moyen les relations seraient inverses. Certains faits témoignent en faveur de cette hypothèse: ainsi Koch [10] dit qu’en Transylvanie, sous les couches à Num. perforatus apparaît le calcaire d’eau douce, tandis que Nowak [47] suppose l’existence d’une surélévation — stimulée de sa part par un nouveau rajeunissement des forces orogéniques — dans l’éocène moyen sur le territoire des Carpathes polonaises.

Full Text:

PDF